( 3 mars, 2014 )

Donny Elwood

ELLA OWOUDOU Dieundonné Albert est né en 1968 à Ebolowa. C’est un chanteur d’origine Beti, habituellement pris pour un descendant des Pygmées en raison de sa chanson « Je suis pygmée ».

Aux côtés des habituels Bikutsi et Makossa, Donny Elwood, chanteur-compositeur et guitariste apparaît comme un ovni dans la tradition musicale camerounaise. Ses chansons ne sont pas faites pour danser, mais seraient plutôt des « chants à penser ». Ce gavroche des faubourgs de Yaoundé, qui gueule à qui veut bien l’entendre : « On m’appelle Monsieur galère, Tonton Misère », la guitare en bandoulière et son indécollable chapeau crânement enfoncé sur sa tête, il manie la langue française avec autant de dextérité qu’un chirurgien son scalpel. Cet enfant du colonialisme transforme les mots qu’on lui a appris en des armes redoutables, renversant les préjugés.

Dans ses chansons, il accule l’Homme jusque dans ses dernières défenses : corruption, impuissance, misère… Tout est objet à plaisanterie et rien n’échappe au regard acerbe de l’artiste, ce jouisseur des mots a aussi été comédien (Les Nul’ Art) et réalisateur, avant de se lancer dans la chanson, où là encore, il met à profit son plaisir de jouer. Sur scène, il exulte, il s’amuse, il échange avec le public…

Auteur, compositeur, interprète et comédien, il a joué dans « Quartier Mozart » du cinéaste Jean-Pierre Bekolo. Puis il enregistre un premier album en 1996, Négro et beau, arrangé et réalisé par son complice , le musicien et compositeur arrangeur camerounais Jay Lou Ava, opus qui sera couronné de plusieurs distinctions : prix de la francophonie, meilleur artiste de l’année 1996 au Cameroun, meilleurs ventes d’albums…. Plus tard suivront quelques tournées en Afrique et en France. Donny est invité au Printemps de Bourges, au MASA à deux reprises. Il écrit des musiques de film, et un festival « Négro et beau » sera organisé en son honneur à Marseille en 1998.

En 2001, il sort son deuxième disque, Eklektikos (Pygmoïd), toujours avec la complicité de son arrangeur Jay Lou Ava; il y convie d’autres musiciens et chanteurs de talents comme Jacques Greg Belobo (baryton), Vincent Buchet (harmonica), une jeune violoniste camerounaise Magali Libong, et le bassiste « Moustik » Ambassa. Cet album lui vaudra entre autre une nomination aux Coras Awards en Afrique du Sud: (2e meilleur album africain 2002).
Donny Elwood a initié les cabarets francophones au Cameroun, et il a oeuvré pour la lutte contre l’immigration clandestine.

Pas de commentaires à “ Donny Elwood ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

«    »
|